De nombreux foyers sont annuellement confrontés à l’assaut du salpêtre, notamment en période de pluie. Ces petites tâches blanches peuvent présenter de réels problèmes au niveau du matériel, ainsi que de la santé humaine en créant notamment des allergies.

Comment reconnaître ? 

Le salpêtre ou le nitrate de potassium

Le salpêtre également connu sous son nom chimique nitrate de potassium ou sel de pierre, est un corps chimique, ionique et anhydre composé d’anions nitrates et de cations potassium. En dehors des termes chimiques, ce champignon est connu pour provenir des sels minéraux se trouvant dans les eaux souterraines.

 

Reconnaître le salpêtre

Dans le domaine du bâtiment et des maçonneries, il est souvent confondu avec les moisissures. Le salpêtre se manifeste de différentes manières en fonction des types de murs, mais principalement par des traînées ou aiguilles blanches.

Pour le reconnaître facilement, il est important de prêter attention aux différents matériaux de constructions qui se détériorent avec ce champignon comme le bois, la pierre, le plâtre ou même parfois, les murs entiers. Les papiers-peints, les revêtements, ainsi que les couches de peinture peuvent s’effriter et se décoller. Par ailleurs, les meubles pourront être touchés et les prises électriques verront leur fonctionnement s’altérer.

 

Pourquoi apparaît-il ?

Le salpêtre apparait principalement dans une habitation par des remontées capillaires. Sa prolifération s’accentue par un manque de ventilation ou d’aération.

Le salpêtre touche les surfaces en contact direct avec la terre. Lorsqu’un logement a une mauvaise fondation, l’eau souterraine obtient une meilleure capacité à remonter par capillarité dans les murs, ce qui explique son apparition. Les eaux imbibent les murs en transportant des sels minéraux. Tout en restant dans les cloisons, le mur perdra en humidité, ce qui poussera le champignon à s’exposer à la surface pour se mettre au contact de l’humidité et de l’air ambiant.

En résumé, le champignon peut apparaître par :

  • Remontées capillaires ou infiltration d’eau et remontée d’humidité ;
  • Mauvaise ventilation ;
  • Pression hydrostatique ou montée du taux d’humidité ;
  • Causes internes comme les problèmes d’évacuation des eaux, inondations, fissures, façades  poreux, problèmes de joint, fuites… 

Les solutions pour l’éviter

Les produits

De nombreux produits sont mis à disposition sur le marché pour éviter le salpêtre ou limiter sa prolifération. Concernant les fondations, l’enduit hydrofuge est combiné à du crépit de ciment et est la solution adéquate. Ce produit se charge de protéger les fondations de toute humidité. Poser une barrière étanche comme une membrane permet également à l’habitation d’être à l’abri de toute remontée humide.

 

Le drainage de terrain

Certaines parois sont enterrées et se retrouvent facilement touchées par les eaux, ce qui favorise la remontée humide. Le drainage permet notamment de retenir l’eau à hauteur des fondations. Etant une tâche risquée et compliquée, il est recommandé de faire appel à des professionnels. Identique au drainage, le cuvelage peut également être une solution adaptée.

 

L’amélioration de l’aération 

Le salpêtre est causé principalement par l’humidité et la mauvaise aération. Lutter contre celles-ci permet d’éviter son apparition. De nombreuses méthodes offrent une amélioration de la ventilation. Il est possible de procéder à une ventilation naturelle en ouvrant deux fenêtres opposées, par exemple, ou encore de faire le choix des systèmes de ventilations mécaniques. Ces ventilations sont, non seulement importantes pour la fraicheur de l’intérieur, mais elles permettent également de régénérer l’air pour le rendre sain.

Prévenir l’apparition des salpêtres pour ne pas la confronter est l’étape indispensable à ne pas négliger. Dès lors que ces champignons pointent le bout de leur nez, il devient plus compliqué de les retirer, en plus des risques importants qu’ils peuvent engendrer. 

 

Les solutions pour le traiter ?

Si des traces des salpêtre apparaissent, il est important d’agir rapidement. Lors des premières traces, pensez à une solution pour éviter leur prolifération. Durant les premiers instants, le réflexe à avoir est de travailler, non pas sur les traces elles-mêmes, mais sur la source du problème, soit l’étanchéité.

Le meilleur moyen de procéder est de contacter un professionnel pour rendre un diagnostic d’humidité en travaillant sur l’assèchement des murs pour sécher, assécher ou assainir les traces d’humidité et empêcher le salpêtre de réapparaître

Suite à cette étape, le but est d’éliminer les sels minéraux grâce à un traitement spécifique. Il existe plusieurs méthodes pour procéder. Toutefois, les meilleures solutions sont :

  • Le convertisseur et neutraliseur de sels qui convertit les sels solubles en insolubles pour fixer les nitrates et endiguer la prolifération ;
  • Le fixateur de sels qui crée une barrière contre le salpêtre en rendant le mur étanche.

En parallèle avec ces traitements, il est également essentiel de travailler sur la ventilation et l’humidité du logement.