La grande question concernant l’assurance locataire est de savoir s’il faut en avoir une ou non. Certains propriétaires exigent que leurs locataires aient une assurance locataire, tandis que d’autres ne le font pas.

À la différence de l’assurance habitation, l’assurance locataire couvrira les dommages aux biens du locataire, mais pas les dommages structurels au logement locatif. L’étendue de la couverture dépendra de la prime et de la police choisie.

 

Que couvre l’assurance locataire ?

Une police d’assurance locataire couvrira, dans la plupart des cas, les dommages aux biens du locataire et les blessures à soi-même ou à d’autres parties qui se produisent à l’intérieur de l’unité de location du locataire. En outre, la police couvrira également les frais de subsistance du locataire dans le cas où son unité de location est rendue invivable.

La police d’assurance du locataire couvre également les frais de subsistance du locataire dans le cas où son unité de location est rendue invivable.

Par exemple, si un incendie dans un appartement voisin vous oblige à quitter votre appartement, la police couvrira vos frais de subsistance dans un endroit temporaire.

Un argument convaincant en faveur d’une assurance locataire est la couverture de la responsabilité civile. La couverture responsabilité civile vous évite des dépenses inutiles dans le cas où vous infligez des blessures ou des dommages à une autre partie. En termes simples, votre assurance paiera les dommages ou les blessures que vous causerez à l’extérieur de votre domicile.

Mieux encore, l’assurance locataire couvrira vos biens même si les dommages ou la perte se sont produits à l’extérieur de votre unité de location. Par exemple, si vos objets ont été volés dans votre véhicule ou si votre bicyclette a été volée à l’extérieur d’un centre commercial, l’assurance locataire couvrira le coût de ces articles.

L’assurance de la location couvre également les dommages causés à votre logement.

 

Les limites de l’assurance locataire

Comme les autres polices, l’assurance locataire a des limites sur ce qu’elle couvre. Ces limites dépendent généralement de la police choisie et de la compagnie d’assurance. Cependant, il existe des limites générales qui s’appliquent à la plupart des polices d’assurance locataire. Par exemple, les articles comme les œuvres d’art ou les bijoux coûteux auront des limites comprises entre 1 000 et 1 500 dollars, selon la compagnie d’assurance.

Il est important de noter que toutes les polices d’assurance locataire ne sont pas similaires. Les différentes polices offriront une couverture différente, et seront également assorties de limites variées. Il vous incombe, en tant que chercheur d’assurance, de lire les petits caractères avant de vous fixer sur une police.

 

Ai-je besoin d’une assurance locataire?

C’est probablement la question la plus fondamentale dans l’esprit de chaque locataire  

L’assurance locataire peut être obligatoire si votre propriétaire ou les lois de l’État vous y obligent. Cependant, même si rien ne vous oblige à avoir une assurance locataire, il est fortement conseillé d’en avoir une en raison de ses avantages. Tout comme l’assurance médicale ou l’assurance automobile, l’assurance locataire est essentielle pour tout locataire.

53% des accidents se produisent à la maison et 27% supplémentaires dans les lieux publics, contre seulement 9% sur nos routes. Pourtant, cette dernière arène domine l’industrie de l’assurance.

En gardant cela à l’esprit, il est plus économique d’investir dans une assurance locataire, car elle vous couvre contre les accidents à domicile et dans les lieux publics. En outre, cette assurance est le meilleur rapport qualité-prix, car elle est abordable et offre une couverture plus large.

 

Choisir votre montant de couverture

Une fois que vous avez décidé de souscrire une assurance locataire, vos prochaines étapes devraient être guidées par le montant de la couverture dont vous avez besoin. La base de celle-ci devrait découler de la valeur projetée de votre propriété.

Il s’agit de la valeur de votre propriété.

Non, nous ne vous demandons pas de vous lancer dans un exercice d’évaluation poussé ; une estimation approximative des éléments importants de votre maison suffira. Cela vous permettra de comprendre l’étendue de la couverture dont vous aurez besoin.

 

L’étape suivante est la chasse aux polices d’assurance. Passez en revue autant de listes que vous le pouvez ! Comparez les offres de différentes compagnies d’assurance tout en tenant compte de la couverture, du prix de la police, des plans de remboursement et, surtout, des limitations.

La police d’assurance est un contrat d’assurance.

Lorsque vous choisissez une compagnie d’assurance, tenez compte de ses plans de paiement. Il existe deux plans de paiement : le paiement de la valeur en espèces, et le paiement de la valeur de remplacement.

Les polices avec un plan de paiement de la valeur en espèces et de la valeur de remplacement.

Pour les polices avec des paiements en valeur de rachat, la compagnie d’assurance paiera le coût de l’article endommagé tout en tenant compte de l’indice de dépréciation. Pour les versements en valeur de remplacement, votre compagnie d’assurance prendra en charge le coût de la réparation ou vous fournira un nouvel article de qualité similaire à celui qui a été endommagé.