Déterminer la classe énergie de son logement avec un DPE

Etes vous propriétaire vendeur, bailleur ou futur acheteur d’un bien immobilier ? Vous devez savoir que le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est obligatoire. Il s’agit d’un diagnostic immobilier qui permet d’évaluer le classement énergétique d’un logement. C’est une solution qui assure une anticipation de l’énergie consommée pour la maison ou l’appartement. Mais quelles sont les classes énergétiques d’un logement ? Et quelle est la signification de chacune d’entre elles ? Voici un petit zoom sur le sujet.

Le diagnostic de performance énergétique : Qu’est-ce que c’est ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un contrôle obligatoire pour connaitre la performance en énergie d’un logement en particulier, avant une mise en vente ou une mise en location du bien immobilier.

Il s’agit d’un document qui est constitué par les caractéristiques d’une maison ou d’un appartement : l’eau chaude sanitaire, les dispositifs d’isolement, la climatisation, la ventilation…permettant d’évaluer la consommation énergétique et l’émission de gaz à effet de serre.

A compter du mois de Juillet 2021, le dpe est opposable, c’est-à-dire que le bailleur, l’acquéreur, le propriétaire ou les copropriétaires du logement peuvent faire une opposition au diagnostiqueur immobilier en cas d’erreur. La durée de validité d’un diagnostic est de 10 ans.

En bref, le dossier de diagnostic doit être réalisé pour déterminer le classement énergétique d’un bien immobilier.

performance énergetique

Qu’entend-on par classement énergétique ?

Le classement énergétique est déterminé par le diagnostic dpe du logement avant la signature du contrat de location ou de l’acte de vente. C’est un indicateur sûr et fiable de la performance d’énergie des biens immobiliers.

Le bilan élergétique assure une anticipation des factures d’énergie pour un futur locataire ou un futur propriétaire. Le système de notification a une notation qui est synthétisée par une étiquette-énergie subdivisée en 7 différentes classes bien distinctes, allant de A jusqu’à G.

La classe A représente un logement avec de bonnes performances énergétiques, tandis que la classe G en est tout le contraire. La classe énergie est alors un indicateur qui aide dans le choix d’un bien immobilier à acheter ou à louer.

Pour les propriétaires en revanche, un bon classement énergétique permet de réaliser des plus-values. Le bien est valorisé, ce qui facilite la concrétisation du projet immobilier.

Les classes énergies et leurs caractéristiques

On peut distinguer sept classes énergétiques pour une maison. L’indicateur est calculé en kWh EP/m2, représentant la consommation en énergie primaire.

La classe A : Une consommation en énergie primaire ≤ 50

Ce sont les maisons les plus performantes en terme d’énergie. Cette classe est difficile à atteindre en cas de rénovation, mais reste possible pour les maisons neuves.

La classe B : Une consommation en énergie primaire entre 51 et 90

Ce sont ici les maisons à basse consommation. Pour pouvoir arriver à un niveau de performance comme tel, le logement doit bénéficier d’un renforcement de l’isolation thermique, une excellente étanchéité à l’air et un accès aux énergies renouvelables.

La classe C : Une consommation en énergie primaire entre 91 et 150

Ce sont surtout les bâtiments standards avec un système de chauffage au gaz. Pour atteindre une classe de performance C, une meilleure isolation des combles, une chaudière à condensation et une pompe à chaleur sont les installations à privilégier.

La classe D : Une consommation en énergie primaire entre 151 et 230

Ce sont les maisons avec chauffage électrique et à combustibles. Pour une rénovation en classe D, il est conseillé de renforcer l’isolation des combles et des ouvertures, remplacer la chaudière et installer une pompe à chaleur.

La classe E : Une consommation en énergie primaire entre 231 et 330

Les logements anciens datés de 1979 avec chauffage électrique. Pour faire des travaux de rénovation, il est possible de bénéficier des aides de la rénovation énergétique :

  • Le crédit d’impôt ;
  • La prime énergie ;
  • L’éco-prêt ;
  • La TVA de 5.5% ;
  • Les aides financières Anah et de l’ADEME ;
  • Les aides locales, etc.

La classe F : Une consommation en énergie primaire entre 331 et 450

La classe concerne les logements construits entre 1948 et 1975. Les travaux énergétiques à réaliser sont plus importants.

La classe G : Une consommation en énergie primaire ≥ 450

Une maison en ruine, c’est tout ce que l’on puisse dire.

note A-G

Déterminer la classe énergétique d’un logement : Quel prix ?

Les réalisations des dpe sont obligatoires avant toutes annonces immobilières de vente, location ou copropriété. La durée de validité est de 10 ans, à renouveler en cas de revente.

Le prix d’un diagnostic peut varier de manière considérable entre 80 et 200 Euros, incluant les frais de déplacement du professionnel diagnostiqueur.

Le budget à prévoir sera alors en fonction de l’entreprise sollicitée pour les services.